Hangar N°7 - Les révélations de Mr Smith

31 août 2016

Philatélie franco-belge Blake & Mortimer

Les amateurs de Blake et Mortimer savent qu'en mai 2004, à l'occasion du centenaire de la naissance d'Edgar P. JACOBS,  2 timbres furent édités conjointement en  Belgique et en France, et que nombre d'entre eux possèdent sans doute (c'est mon cas)... 

Extraites de nos archives, voici deux notices d'une revue philatélique qui présentent aux numismates la mythique série de bandes dessinées et leur fameux auteur belge :

Tb_1

T_2

Cette présentation évoque aussi les divers évènements et productions en hommage cette année là... Honneurs un peu tardifs, hélas pour le pauvre JACOBS, enterré depuis 1987 !

T_3

Mr SMITH

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

30 juin 2016

E.P. JACOBS et la baballe Tintin

En cette période d'hystérie collective autour du ballon rond, il m'a semblé opportun d'évoquer un ancien objet ludique promotionnel du Journal Tintin, et la campagne à laquelle participa - avec d'autres auteurs* de ce périodique - Edgar P. JACOBS...

Baballes

Il s'agissait en effet d'une "baballe " à l'effigie de Milou et de son maître, qui sera apparemment déclinée en plusieurs couleurs et formats, selon les pays...

Baballe-Milou

Baballe-EPJ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lancée dans le journal au début de 1968, il s'en suivit une opération pour sa diffusion en direct auprès des lecteurs : ces derniers se verraient remettre une baballe à la faveur de séances de dédicace se tenant au fameux grand magasin bruxellois, "Le Bon Marché ".

Rappelons qu'avant de se lancer dans la bande dessinée, E. P. JACOBS réalisa bon nombre d'illustrations "alimentaires" avant la 2e Guerre Mondiale, entre autres pour les catalogues du même Bon Marché. On peut donc imaginer sa jubilation de revenir ainsi chez son ancien employeur, avec désormais l'aura d'un auteur et artiste célèbre !

BonMarché

EPJ-bon-marche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Baballe-x4

En comparant les clichés des auteurs de Tintin ci-dessus, vous noterez que seul celui d'E. P. JACOBS semble avoir fait l'objet d'un montage pour y intégrer la dite baballe (il devait vraisemblablement tenir plutôt un verre lors d'un cocktail ). Il faut dire qu'en 1968, cela faisait déjà 2 ans qu'avait été publiée la dernière aventure en date de Blake & Mortimer, "L'Affaire du Collier ", et qu'il faudra encore patienter jusqu'en 1971 pour voir les premières pages des "3 Formules du Professeur Sato " ; aussi, dans l'intermède, "l'ermite du Bois des Pauvres "ne devait pas souvent se montrer à la rédaction du journal Tintin, et l'on peut supposer qu'il n'a pas jugé utile de se déplacer spécialement pour se soumettre à une telle séance photo, s'agissant d'un produit dérivé du héros d'HERGÉ, et non des siens. Question de fierté, probablement....

A la lueur de cet épisode, il apparaît aujourd'hui tout à fait anormal et regrettable que JACOBS n'ait pas bénéficié à l'époque d'une promotion et d'un merchandising comparable au père de Tintin : outre la reconnaissance supplémentaire de son talent, cela lui aurait assurément apporté un confort matériel appréciable, plus en adéquation avec la valeur exceptionnelle de son travail. Cela laisse d'autant plus rêveur quand on voit tout ce qui s'est fait depuis sa disparition !

Mr SMITH

* (Tibet, Graton, Greg, Weinberg, Vance, Funcken)

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

09 avril 2016

Les Dessous de l'Affaire Toutânkhamon

Le mois dernier, un documentaire télévisuel - dans l'originale série "Duels" sur France 5 (et sur la RTBF) - était consacré à l'affaire Toutânkhamon, autour de l'antagonisme entre l'archéologue britannique Howard CARTER, découvreur du fameux tombeau, et le français Pierre LACAU, alors directeur du Service des Antiquités de l'Égypte...

Duels_Carter-Lacau

Or, ce film intéressant réalisé par Sylvie DELEULE comporte un certain nombre d'illustrations, signées Gilles PASCAL (un graphiste polymorphe, né en 1968 à Bordeaux), dans lesquelles j'ai reconnu l'influence évidente de la bande dessinée d'Edgar P. JACOBS, "Le Mystère de la Grande Pyramide " ! Voici quelques exemples parmi les plus flagrants, pour lesquels je me suis efforcé de retrouver les sources d'inspiration dans les deux albums concernés, "Le Papyrus de Manethon " et "La Chambre d'Horus " (j'indique aussi les divers emprunts et montages/adaptations de l'illustrateur-pasticheur) :

Confrontation entre CARTER (Mortimer) et LACAU (Grossgrabenstein) dans le hall de l'hôtel Winter Palace du Caire, observé par un groom (Mustapha, domestique de Grossgrabenstein) vvv

TTamon-4

Howard CARTER (Mortimer) lors d'une conférence de presse houleuse au Winter Palace, sous le regard de deux supposés journalistes (Mortimer et Blake) >>>

TTamon-5

D'autres aperçus toujours dans un style "ligne claire", tentant de s'approcher de la patte jacobsienne... >>>

TTamon-1

TTamon-2

TTamon-3

Ce qui laisse perplexe dans cette "affaire", c'est que G. PASCAL semble ignorer qu'E. P. JACOBS avait illustré lui-même la découverte de la sépulture du jeune pharaon, car il n'a pas utilisé les dessins de ce récit en 4 planches - plus 1 pleine page* - publié initialement en Italie au mois d'août 1964, qui sera repris en fin d'année dans le Journal TINTIN belge, avec une *belle illustration de couverture (notre distingué correspondant transalpin, le professeur Andrea SANI - auteur du livre "Blake & Mortimer, il realismo fantastico della linea chiera " - nous précise qu'il s'agissait en fait d'une commande spéciale de l'éditeur milanais Mondadori pour compléter la pagination de l'édition en album de "La Chambre d'Horus" dans ce pays, chaque tome devant compter 66 pages...). Alors, hommage déguisé ou plagiat manifeste ?, je vous laisse juge... Mais on peut quand même penser que ce genre de procédé a de quoi faire retourner le pauvre Edgar sous son sphinx !

Deux aperçus du mini-récit réalisé par JACOBS pour compléter le T.2 de "Il Mistero della Grande Piramide ". A noter que le coloriste italien avait manifestement fumé un drôle de cigare du pharaon pour utiliser des teintes aussi psychédéliques ! Heureusement, les lecteurs francophones seront épargnés par ce genre de malédiction (qui n'a pas frappée que l'Italie d'ailleurs)...>>>

touthankamon-couv_italie

Touthankamon-P1_Italie

NB : vous trouverez des informations détaillées concernant ce documentaire sur le site de France 5, avec plusieurs extraits disponibles...

 Mr SMITH

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

13 février 2016

1er livre italien complet sur B.& M.

Portrait_A-Sani

Andrea SANI (né en 1953) est professeur d'histoire et de philosophie à Florence, Italie. Il est l'auteur de plusieurs écrits sur la philosophie, le langage du cinéma, et celui de la bande dessinée, dont certains ont été primés. Il collabore aussi à des revues et journaux sur la BD, ainsi que des festivals, expositions, et musées dédiés...

Il se passionne pour les aventures de Blake et Mortimer depuis 1964. Abonné à l’hebdomadaire “Tintin”, édition belge de 1969 à 1976, il a pu suivre ainsi en épisodes la première partie des Trois Formules du Prof. Sato. Le Professeur SANI s'est aussi efforcé de lire quasiment toute la littérature parue à ce jour (notamment en français) sur Blake & Mortimer et Edgar P. JACOBS, ce qui confère à son exégèse une "épaisseur" indéniable.

Andrea SANI signe la première étude complète sur Blake & Mortimer en Italie :

BLAKE-E-MORTIMER-REALISMO

Paru en décembre 2015, le livre "Blake et Mortimer, le réalisme fantastique de la ligne clairepropose une étude précise et chronologique des bandes dessinées d’Edgar P. JACOBS et de toutes les reprises parues. Les épisodes de la saga Blake et Mortimer sont mis ici en perspective avec la science, le cinéma et la littérature de science fiction et d’aventure, ainsi que la philosophie, dont Andrea SANI propose des clés de lecture inédites qu'il justifie par la richesse et la complexité de la série.

A-S_p11La 1e partie de l'ouvrage (d'une vingtaine de pages) brosse le portrait et la carrière d'E.P. JACOBS, en pointant les ferments qui infuenceront sa production, et les particularités de son style graphique au sein de "l'École de Bruxelles" et de la ligne claire.

La 2e partie (près de 90 pages) présente une analyse systématique de chaque aventure de Blake et Mortimer réalisée par JACOBS (y compris le 2e volet des "Trois Formules du Prof. Sato", dessinée par Bob De MOOR), en mettant en évidence les thématiques et l’évolution stylistique et narrative de la série, ainsi que le rapport avec la réalité de son époque... On y apprend au passage certaines spécificités italiennes, comme le fait que plusieurs albums originaux de B. & M. ont mis pas moins de 10 ans avant d'être traduits chez nos voisins transalpins (Les éditions du Lombard n'étaient manifestement pas aussi zélées que Dargaud de nos jours, malheureusement pour le pauvre Edgar...) !

A-S_p45

La 3e et dernière partie (une cinquantaine de pages) est dédiée à toutes les séquelles de Blake et Mortimer réalisées à ce jour par les diverses équipes de repreneurs, y compris les trois albums parodiques par VEYS et BARRAL (plutôt réussis dans le genre, il est vrai )... Un chapitre obligé qui répond à un souci d'exhaustivité, même si dispensable à nos yeux (compte tenu de tout ce qu'il y a déjà à dire sur les albums signés du seul JACOBS)... Comme beaucoup de lecteurs, A. SANI y voit une continuité certaine, point sur lequel nos avis divergent (cf. La page de présentation du blog) ; pour autant, là encore, les amateurs apprécieront beaucoup les analyses très étayées de l'auteur, effectuées avec bienveillance mais clairvoyance...

Témoignant du sérieux de l'auteur, le livre s'achève sur une solide bibliographie avec une liste détaillées des écrits en français et italien sur JACOBSBlake & Mortimer, et "la ligne claire".

En conclusion, le Professeur SANI a su réaliser une remarquable synthèse des nombreux écrits existants - essentiellement - en français sur le sujet, et ce, à l'adresse du lectorat italien qui ne disposait jusqu'à présent que d'articles, hormis le livre de Guido VOGLIOTTI "Blake et Mortimer, Souterrains et voyage initiatique dans l'oeuvre de E.P. Jacobs" (2010©Pavesio) qui s'apparente plus à un essai universitaire - au demeurant pertinent, mais assez aride - sur ce thème particulier (et qui a eu la chance d'être traduit et bien diffusé en France)... En cela, Andrea SANI peut être salué pour la transmission de son large savoir sur JACOBS auprès de ses compatriotes (cette parution coïncide d'ailleurs idéalement avec des rééditions de la série actuellement en cours  en Italie). Mais il ne se contente pas d'un habile travail de compilation (avec citations précises dûment notées en bas de page), lequel s'imposait comme préalable à son propos, car il apporte des éclairages personnels à la faveur des compétences propres à sa formation, mais aussi de sa connaissance du cinéma, poursuivant en cela l'approche effectuée en son temps par le spécialiste Gérard LENNE... Sur le plan visuel, si le livre est régulièrement ponctué d'illustrations, un peu de couleur aurait sans doute été le bienvenu, ne serait-ce que pour rendre grâce au talent d' E.P.JACOBS en la matière. Mais pour le reste, la maquette est claire, le papier de qualité, et le format album souple autorise une lecture confortable (à condition, bien entendu, de comprendre la langue de Dante...! ) .

A-S_p63

"BLAKE E MORTIMER. IL REALISMO FANTASTICO DELLA LINEA CHIARA - Scienza, fantascienza e filosofia nella saga a fumetti creata da E.P. Jacobs", par Andrea SANI, Alessandro Editore / Bologne ©2015

Présentation : 29,7 x 21 cm, broché, couverture à rabat, 144 pages, 107 illustrations et photos en n&b.

www.alessandroeditore.it

"Grazie mille" au Professeur SANI pour nous avoir aimablement soumis son livre, lequel mériterait assurément une prochaine traduction en français, à l'occasion du 70e anniversaire de Blake & Mortimer cette année  ! Avis aux éditeurs concernés...

P.S. : le Professeur SANI m'a informé qu'il lui a été décerné depuis le Prix ANAFI (Associazione Nazionale Amici del Fumetto e dell’Illustrazione) pour son livre, élu meilleur essai en 2015.
Ce prix est attribué sur la base d'un référendum national, à Reggio d'Émilie, Italie

P.S. bis :  le 18 juillet 2016, A. SANI a également reçu le Prix Franco FOSSATI 2016 (célèbre journaliste-essayiste-collectionneur italien de la BD /1946-1996) pour son ouvrage.
Récompensant un essai notable sur la bande dessinée, ce prix est décerné chaque année depuis 1997, au festival Cartoon Club de Rimini, Italie.

Mr SMITH

 © Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

05 janvier 2016

Carte de voeux d'Edgar P. JACOBS

Amis lecteurs du Hangar N°7,

Voici une authentique carte utilisée (en 1983) par Edgar P. JACOBS, avec laquelle je vous souhaite aujourd'hui, à mon tour, le meilleur possible en cette année 2016, en dépit des graves menaces qui pèsent sur notre monde...

CarteVe-EPJ-Mort_83-copie

 

En espérant pouvoir encore vous offrir de nouvelles "révélations" à propos de Blake & Mortimer et de leur illustre auteur... 

Et n'hésitez pas à laisser un commentaire, auquel je répondrai toujours volontiers, ni à vous inscrire à la newsletter.

Happy New Year, Gentlemen !

Mr SMITH

 

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

23 décembre 2015

Les 3 Formules du Pr. Sato/Intégrales

Dans la foulée du "Piège Diabolique " en version feuilleton dans le journal Tintin (voir ici), 

Sato-integraleles éditions Blake & Mortimer/Dargaud viennent de sortir en intégrale (pour la première fois) "Les 3 Formules du Professeur Sato ", ainsi que le "découpage original" des 2 tomes, le tout disponible également sous forme de coffret avec ex-libris numéroté...

L'intégrale "normale" est précédée d'un dossier illustré par plusieurs croquis et documents - dont des inédits - par E.P. Jacobs (et Bob de Moor), avec une introduction et des commentaires de Daniel Couvreur. On regrettera quand même le choix de la couverture qui fait appel au trait par trop hergéien de B. de Moor, aggravé par un montage maladroit ne respectant pas les proportions (le robot samouraï est beaucoup trop petit ! )...

Sato-decoupage_R

Le "découpage original", cette fois de la seule main de Jacobs, comporte deux parties  distinctes : d'une part, les crayonnés sur calques du 1er tome - "Mortimer à Tokyo " -, très aboutis, jamais publiés à ce jour (NB : 4 planches et quelques cases manquantes ont été remplacées par des films d'impression au noir) ; d'autre part, à l'état d'ébauche, les planches du 2e  tome, qui avaient déjà fait l'objet d'un album en 1990, intitulé "Dossier Mortimer contre Mortimer ". A noter que le contenu du dossier en question (de 18 pages) n'a pas été repris dans les présentes éditions  (les textes étaient de François-Xavier Nève de Mévergnies). Il est donc dommage que l'éditeur n'ait pas réservé son nouveau dossier pour ce volume consacré au découpage, car en l'état, il "contraint" ainsi l'amateur d'acquérir l'intégrale "normale" dont-il possède déjà sûrement le contenu en albums individuels ! Calcul marketing un peu trop évident, comme en témoigne le coffret à tirage limité, pour les collectionneurs inconditionnels...     (ci-dessous -v)                     / Verso du volume "Découpage Original" /

Cofret-Sato

Sato-decoupage_V

 

DossierSato

Néanmoins, ne boudons pas ces publications qui remettent en lumière le travail d'E. P. Jacobs, un peu éclipsé aujourd'hui, hélas, par celui des divers repreneurs... Voici notamment, à titre de comparaison, quelques aperçus des crayonnés du tome 1, juxtaposés par nos soins avec les dessins finalisés et imprimés, tels que nous les connaissions jusqu'à présent, afin de mesurer l'investissement de l'auteur dans son œuvre ultime et son goût prononcé du détail :

Controleur-Pl5

E. P. Jacobs a reconnu avoir eu du mal à déterminer les traits du professeur Sato. Alors qu'il n'avait jamais pratiqué le modelage, il a fini par travailler son portrait en volume afin d'arriver à un résultat le satisfaisant. L'extrait du calque ci-dessous nous révèle un Sato sensiblement différent, à la chevelure plus classique, aux tempes grisonnantes, et portant des lunettes !

Sato_compar-1

Comme le souligne pertinemment Daniel Couvreur dans son commentaire de cette vignette, Jacobs s'attache ici à donner une identité à chaque personnage, au même titre que le Professeur Mortimer, immergé dans cette foule compacte sortant du spectacle de Kabuki. Profitons-en pour souligner aussi la maîtrise remarquable du dessinateur belge pour refléter la grande diversité des visages nippons - contraitement à ce que l'occidental pourrait penser - dans "Les 3 Formules de Professeur Sato", une des qualités majeures de cette aventure exotique, dont la genèse remonte, rappelons-le, à 1967... 

Kabuki

Pour finir cette petite chronique, voici le crayonné de la planche n°31 de "Mortimer à Tokyo " tel qu'on peut le découvrir dans le volume "Découpage Original". Ce découpage du tome 1, bien que globalement très proche de l'album imprimé sorti en 1977 (précédé de sa publication en feuilleton dans le journal Tintin, entre 1971 et 72), et donc paradoxalement moins "révélateur" que le tome 2 (adapté tant bien que mal par B. de Moor ), constitue évidemment en soit un document intéressant pour les amateurs de Blake & Mortimer, et plus généralement pour les passionnés de bande dessinée réaliste et auteurs en herbe :

Sato-Planche_31

Sur ce, en attendant de vous retrouver en 2016, je vous souhaite à tous un...メリー・クリスマス! * 

Mr Smith

* (joyeux Noël !)

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

08 décembre 2015

Le Piège Diabolique "version Tintin"

Poursuivant sa série d'albums de Blake & Mortimer dans leur version pré-publiée dans le journal Tintin, Dargaud vient de sortir "Le Piège Diabolique " qui avait tenu en haleine les lecteurs de l'hebdomadaire du 22 septembre 1960 au 21 novembre 1961 :

Piege-Tintin_cv

Rappelons que ce dessin de couverture est celui qui annonçait la pré-publication de cette nouvelle aventure dans le journal Tintin n°38 du 22/09/1960, en Belgique, et le n°628 du 3/11/1960 en France (moins les encarts et la bande inférieure). A noter aussi que les couleurs ont été refaites pour cette édition 2015 (avec de légères nuances) :

PD_Tintin-cv

Edgar P. JACOBS améliorera sensiblement sa composition lors de la parution de l'album aux éditions du Lombard, en septembre 1962, qui démontrent, une fois plus, son perfectionnisme, son sens du spectaculaire, de la mise en scène, et du synthétisme :

PD-Eo

Piege-os

L'intérêt de "l'édition Tintin" réside notamment dans le supplément de 15 pages qui comporte des documents d'archives comme des croquis, des planches crayonnées, et dessins promotionnels, commentés par Daniel COUVREUR, familier de l'exercice... Si cette édition spéciale peut faire des nouveaux adeptes des aventures originales de Blake & Mortimer, on s'en réjouit. Mais on regrette que l'éditeur n'étoffe pas un peu plus ses dossiers, au vu du tarif assez (trop) élevé de ces albums qui visent surtout les collectionneurs (à noter que si le cartonnage de couverture est bien épais, le dos n'est pas - hélas - toilé comme à l'époque, faisant place à un simili un peu mesquin...). Voici quelques exemples choisis qui présentent un Mortimer très combatif dans la séquence préhistorique, lors du seul moment un peu comique de ce récit particulièrement angoissant !

piege_diabolique-Tintin-16

piege_diabolique-Tintin-2

Présentation originale d'une planche dans l'hebdomadaire Tintin >

Piege-tintin_plFocas

(Merci à Fred du forum Centaur Club pour la communication des documents extraits du dossier de cette édition Tintin

 

Mr Smith

 

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

02 novembre 2015

Livre "La revanche d'Edgar P. Jacobs"

Écrite par Stéphane Thomas et publiée par Ludovic Gombert éditions (ex-animateur du site "Marque Jaune "),  l'étude  intitulée "La Revanche d'Edgar P. Jacobs " vient d'être rééditée dans une version mise à jour et sensiblement augmentée (en pages, format, et iconographie) ; l'occasion de signaler ici quelques spécificités dans cet ouvrage sérieux et abondamment illustré  (dont la sympathique couverture originale est signée Ted Benoît)...

revanche_jacobs_01

Mais en préalable, voici déjà la présentation du livre par l'éditeur : 

revanche_jacobs_02

On constate que l'intention de l'auteur est des plus louables puisqu'il vient confirmer le statut exceptionnel de Jacobs dans l'histoire de la BD, en détaillant pourquoi et comment sa série Blake & Mortimer génère un tel intérêt encore de nos jours...

Sommaire_1

sommaire-2

Mais pour autant, ce n'est ni "l'état des lieux", effectué minutieusement par S. Thomas, ni le "bilan commercial" (qui concernent hélas aussi les reprises et les produits qui s'y rattachent, aspect très dispensable à nos yeux, mais incontournable pour le propos) qui a retenu notre attention (cela demeure néanmoins très instructif pour les néophytes, les journalistes, les sociologues, et autres historiens de la bande dessinée), mais essentiellement les chapitres consacrés à l'art de l'auteur belge, en particulier les parallèles avec la peinture et cinéma... En voici quelques exemples, parmi les plus pertinents : 

revanche_jacobs-17

revanche_jacobs-18

revanche_jacobs-22

Dans le passage sur le cinéma, on regrettera juste d'autres comparaisons plus "audacieuses (Kubrick...) et quelque peu anachroniques par rapport à l'époque de Jacobs (références à des films de Spielberg, De Palma, Coppola... ), mais cela demeure malgré tout probant, en apportant un éclairage technique plutôt inédit qui élève les albums de Jacobs au niveau de grands classiques du 7e Art, ce qui est tout à fait mérité et méritoire !

Par ailleurs, on ne peut que se réjouir de la place - enfin - accordée à E. P. Jacobs par rapport à Hergé, dans l'ombre duquel il fut trop longtemps confiné... Même si, objectivement - et Stéphane Thomas l'a bien compris -, les deux grands artistes ne jouaient pas dans le même registre, ce qui relativise beaucoup cet antagonisme...

revanche_jacobs_146-147

Pour en savoir plus : Ludovic Gombert éditions

Mr SMITH

 

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

02 septembre 2015

E.P.JACOBS & Les Contes de PERRAULT

Bien avant la création de ses célèbres personnages Blake & Mortimer aux lendemains de la 2e Guerre, il est toujours bon de rappeler qu'Edgar P. JACOBS a d'abord effectué diverses illustrations remarquables... Présentés ici exceptionnellement ensemble, voici quatres exemples déclinés à la fois pour un jeu de loto et des puzzles, et inspirés des fameux "Contes de ma mère L'Oye " de Charles PERRAULT.

Réalisés dans les années 1920 (de façon anonyme) pour la maison PERGO, ces dessins témoignent déjà de la maîtrise précoce de l'artiste, tant dans le trait épuré que dans la composition soignée de chaque tableau, à laquelle s'ajoute sa science des costumes et des couleurs (que lui enviera plus tard HERGÉ, au point de faire appel à lui ) ...

Loto-cv-copie

"Le Petit Chaperon Rouge "...

Loto-4-copie

Loto-2-copie

Loto-3-copie

Puzzle

"Le Chat Botté", cette fois version puzzle...

Poucet

"Le Petit Poucet "...

Cendrillon

"Cendrillon "...

A noter que les quatres puzzles figurent en couleur dans l'indispensable livre "Le Monde d'Edgar P. Jacobs " par Claude Le Gallo, Le Lombard ©1984

Heureux ceux qui auront conservé dans leur greniers ces authentiques trésors familiaux, car il est peu probable qu'ils soient réédités un jour...

Mr SMITH

 

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.

31 juillet 2015

Mortimer vu par François Rivière

Issu de mes archives, cet article paru en juillet 1986 (soit encore du vivant d'Edgar P. JACOBS) dans le magazine de bande dessinée CIRCUS n°99  (édité par Glénat de 1975 à 89), où François RIVIÈRE dresse le portrait - quelque peu "romancé"* et malicieux - de Sir Philip Mortimer :

Mortimer-Circus

*A noter entre autres que F. RIVIÈRE évoque le Savage Club (au lieu du fameux Centaur Club, bien connu des lecteurs de Blake et Mortimer), ce qu'il fit aussi dans sa propre BD "Le Dossier Harding " (avec FLOC'H au dessin), en 1980. Ce club londonien pour gentlemen existe réellement, contrairement à celui inventé par JACOBS dans "La Marque Jaune " (1953)...

Bonne lecture estivale !

Mr SMITH

 

 © Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.