Suite à la parution du n° 22 de la collection Hachette des véhicules de Blake & Mortimer , penchons-nous en détail sur le CHAR VOLANT de l'Enigme de l'Atlantide, engin remarquable dont nous attendions beaucoup. 

Manifestement, Edgar P. Jacobs s'est inspiré en partie ici d'un dream car (ou show car) futuriste de FORD, la FX Atmos, en fait une maquette à l'échelle 1 présentée dans les salons de l'auto en 1954 (NB : d'autres modèles évoqués dans le fascicule Hachette sont postérieurs à la publication de cette aventure de B&M et ne peuvent donc être retenus comme source d'inspiration)

Atmos-grafford-fx-atmos-Atomic

A cette époque, les marques américaines automobiles étaient en plein délire aéronautique, voir spatial ! La propulsion nucléaire était communément envisagée pour la "voiture de demain"... Le but était avant tout de faire rêver le badaud, en en appelant au grand enfant sommeillant chez chaque client potentiel !

LA MINIATURE :

De prime abord, elle paraît plutôt séduisante, ne serait-ce que par son format relativement imposant, à une échelle compatible avec notamment le sphéros, précédemment paru (cf. article dans ce blog) ; un facteur crucial dans l'éventualité de la réalisation d'un diorama...

Plus rebutant est la teinte verte criarde qui, d'une part, ne correspond pas à la couleur d'origine (albums Lombard), et d'autre part, renforce désagréablement l'aspect "jouet en plastique" (à repeindre après travaux)...

Un examen plus approfondi (allant jusqu'au démontage complet, délicat mais faisable...notez pas moins de 10 vis pour fixer le plancher de l'habitacle et son mobilier ! C'est en tous cas toujours préférable à de la colle...) révèle plusieurs autres défauts :

Coques

> Les ailerons (ou dérives) sont trop petits et incorrects : ils devraient être normalement inclinés vers l'arrière (et vraisemblablement aussi vers l'intérieur), sans parler de présenter un profilage aérodynamique (leur forme peu complexe permet d'en refaire éventuellement d'autres dans de la carte plastique...).

> Le mât du désintégrateur mériterait d'être affiné également :

Char-profilPhoto 1

> L'implantation des 2 bulles transparentes avant est nettement décentrée :

Char-face-HCharsFace

Le maquettiste amateur pourra heureusement y remédier - en dépit d'une plage avant un peu courte : proportions non respectées ! - moyennant de petits travaux de rebouchage et de perçage (les dômes dûment décapés seront alors déplacés, voire remplacés par les formes correspondantes du blister...) , approximativement selon le schéma ci-dessous :

DomesDome

A noter qu'il s'agit là de postes d'équipage (observateurs/navigateurs...) comme en témoigne ce dessin d'E. P. Jacobs :

Char-colonneBien que celui-ci soit reproduit en couverture du fascicule n°22 de la collection, il est déplorable de constater que les concepteurs de cette miniature ont préféré occulter ces cockpits d'une couche de peinture gris métallisé, alors même qu'ils sont faits de plastique translucide à l'origine...Un comble !

> Le fuselage des 2 "réacteurs" n'est pas non plus conforme (trop volumineux sur l'avant) ...

> La figurine - en caoutchouc - (d'un vert douteux...à repeindre aussi ) représentant le Capitaine Blake sous son équipement de planos est heureusement présente (l'absence de personnage dans le sphéros précédemment paru nous avait fortement déçu...), mais en revanche, il n'y aucune commande de pilotage, hélas !

PlanosBlake-char

> Enfin, le tableau de bord est strictement identique à celui du sphéros (économie mesquine...) et donc tout autant sans rapport avec les dessins de Jacobs (encore une modification en perspective) !

TableauDeBord

En conclusion, un engin incontournable pour l'amateur, mais une miniature à considérer plus comme une base "exploitable", pour les plus courageux et adroits d'entre vous (je vous montrerai ultérieurement le résultat que j'aurai obtenu pour ma part) ...

NB : hormis la soucoupe volante dernièrement parue - n°31 - (et dont on aurait vraiment pu se passer vu son design basique d'origine, la rareté de ses apparitions dans l'album,  et la réalisation en rapport...), il ne semble pas y avoir d'autres engins atlantes prévus dans cette collection Hachette. C'est bien dommage, incompréhensible (surtout au regard du nombre de voitures sans grand intérêt qui pollue cette collection),  et frustrant car L'Enigme de L'Atlantide est justement la BD de Jacobs la plus riche en véhicules extraordinaires... Allez, Messieurs de chez Hachette, un sursaut, que diable !

Mr SMITH

© Jocelyn LECOCQ - Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.