Fidèle lieutenant d'Olrik, Sharkey apparaît dans Le Mystère de la Grande Pyramide (1950). Au volant de sa grosse Lincoln Cosmopolitan noire, Sharkey-Lincolnil est dépeint comme l'archétype du gangster américain, plutôt brutal, gouailleur, et primaire, avec un physique à l'avenant : mâchoire de molosse, cigarette au bec, nez écrasé de boxeur...des traits qui s'accentueront d'ailleurs au fil des albums (notamment en ce qui concerne le nez qui devient nettement cassé )... Notez sa chevelure noire dans cette 1ère case (erreur d'encrage...?).

sharkey

Dans S.O.S. Météores, il est décrit ainsi (via un commentateur de radio) : "Sharkey , dit "le gorille", énorme brute au faciès bestial, pommettes...", ce qui sent fort la charge comique d'E.P. Jacobs envers ce personnage récurrent - et finalement attachant - des aventures de Blake & Mortimer !

Nous sommes donc bien dans la caricature et il n'y a guère de raison d'y voir une référence manifeste à un personnage connu, contrairement à d'autres caractères importants de la série (comme, par exemple, l'acteur Yul Brynner ayant servi de modèle pour le Dr Focas ou Jean Gabin pour le commissaire Pradier...). Néanmoins, on a pu lire que Sharkey serait inspiré du comédien anglo-saxon Victor McLaglenMacLaglen(ex-boxeur et lutteur), une gueule mémorable d'Hollywood, familier des rôles de brute, plutôt au grand cœur, et souvent portée sur la bouteille... Pour séduisante, la ressemblance n'est pourtant pas franchement frappante. VictorMcLaglen_StrongBoytrailer1929Mais nous avons néanmoins découvert un indice qui pourrait, a priori, conforter cette version et expliquerait l'origine de son nom : quand il se produisait comme boxeur, c'est sous le surnom de..."Sharkey McLaglen " !

A noter au passage qu'au moins deux autres boxeurs célèbres portèrent ce nom/surnom (d'origine irlandaise) : les américains Sailor Tom Sharkey et Jack Sharkey, mais sans qu'aucun ressemble pour autant à l'homme de main de nos chères bandes dessinées...

 Cela nous amène à évoquer la thèse que défend Viviane Quittelier (petite-fille par alliance d'Edgar P. Jacobs) dans son livre "Souvenirs Inédits ". D'après elle, il ne fait pas de doute que le modèle de Sharkey n'est autre que le champion de boxe belge Cyrille Delannoit, Cyrille_Delannoit-1948Cyrille_Delannoit-facequi devait succéder à Jacobs dans le cœur de sa première femme, "Nini". L'auteur de BD s'en serait en quelque sorte "vengé" ainsi en lui faisant incarner une brute épaisse dans ses albums...! Pour notre part, non seulement la ressemblance de ce boxeur (pas plus qu'un autre) avec Sharkey n'est guère évidentemais il nous semble aussi assez mesquin et fumeux de la part de Jacobs d'agir ainsi vis à vis de son "rival"... (en effet, il est souvent difficile de suivre V. Quittelier dans ses - nombreuses - analogies supposées, allant parfois à l'encontre d'évidences avérées ...En revanche, elle n'avance pas d'explication concernant l'origine du nom "Sharkey".sharkey-profilsharkey-aff_collierSur ce dernier point, nous sommes tombés récemment sur une autre source qui nous semble sérieuse et plausible compte tenu de la nature de la référence : E. P. Jacobs, et son ami Jacques Van Melkebeke qui l'assistait dans ses scénarios, auraient puisé ce nom dans une suite de nouvelles d'un de leurs auteurs de prédilection, Arthur Conan Doyle, qui mettent en scène un redoutable capitaine Sharkey, dans ses "Contes de Pirates ".

Sharkey-Doyle

Par ailleurs, et là c'est plus surprenant, cette même source affirme que le modèle physique du second d'Olrik est...l'acteur Spencer Tracy, dessin à l'appui ! Sauf que ce n'est pas du tout évident non plus... (y aurait-il ici une confusion avec V. McLaglen ?)

Alors, qui se cache derrière la face de "gorille" de Sharkey A notre humble avis, personne en particulier, si ce n'est une certaine image schématique de l'Américain mal dégrossi, aux antipodes de la distinction innée de nos deux héros britanniques,  Blake et Mortimer...!

Mr SMITH

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.