Après l'affaire des autoportraits d'E.P. Jacobs, voici une nouvelle révélation toujours à propos de L'Affaire du Collier (1965-66) !

Cette fois, il s'agit de l'épisode qui marque le début de l'aventure, avec l'audacieuse évasion d'Olrik au cours de son transfert en fourgon cellulaire, entre la prison (de la Santé), où il croupissait depuis S.O.S. Météores ! , et le palais de justice de Paris, où il devait être confronté à Blake et Mortimer, sous le contrôle du commissaire Pradier...

evasion-OlrikFraîchement arrivés de Londres via Orly, nos deux héros britanniques vont vite comprendre le stratagème échafaudé par le Colonel pour se faire la belle : une trappe aménagée dans le plancher du fourgon, des complices faux gardes et faux égoutiers  !

Rene-Girier

Or, si rocambolesque puisse-t-elle paraître, cette évasion s'inspire en partie d'un fait réél : René Girier, dit "René La Canne", ennemi public N°1 dans l'après-guerre avec son fameux "gang des Traction Avant", s'est effectivement échappé en sciant le plancher du fourgon qui le convoyait, en 1950 !

LeBreton-roman

Dans son roman "Le Clan des Siciliens " (1967©PLON), Auguste Le Breton reprendra l'idée pour son personnage principal. Henri Verneuil le transposera ensuite brillamment au cinéma en 1969, avec un trio de choc à l'affiche : Jean Gabin, Lino Ventura, et Alain Delon. Outre le coup de la trappe, l'intrigue présente au moins une autre similitude troublante avec L'Affaire du Collier : Roger Sartet (A. Delon), l'évadé, monte un hold-up spectaculaire de bijoux avec la complicité d'une famille de malfrats siciliens...

Coïncidence amusante, le parrain du clan en question est incarné par Jean Gabin dont on sait qu'il est le modèle du...commissaire Pradier dans la bande dessinée d'E.P. Jacobs !

Gabin-clan

 

(d'ailleurs, dans la distribution du film, la logique aurait été que ce soit plutôt Lino Ventura qui joue le rôle du gangster sicilien... et non du commissaire Le Goff, breton, comme son nom l'indique ! Une question d'âge respectif, sans doute... )              

LeGoff-camion                                                                                                   

 

Sartet

 

L'évasion de Delon par le plancher du fourgon >

Les bijoux convoités (exposés à la galerie Borghese de Rome, avant leur transfert à New York >

 

DiamantsBijoux

Pour compléter notre propos, il convient également d'évoquer le fameux "Gang des Égoutiers" qui firent main basse sur une partie des coffres de la Société Générale de Nice, en 1976. Ce qui fut alors qualifié du "casse du siècle", se fit en passant par les égouts. Albert Spaggiari, le cerveau présumé de l'opération, s'était pour cela nourri de la lecture de romans policiers, en particulier de "Tous à l'égout" (Gallimard - 1974 /The Loop Hole © Dutton - 1973 ) de l'auteur anglais Robert Pollock...

Couv-collier

Loophole

Pollock-SNTous ces aspects, généralement ignorés des critiques de BD, me semblent pourtant de la première importance pour apprécier à sa juste valeur cette aventure de Blake et Mortimer que certains jugèrent avec dédain de "banalement policière", sous prétexte qu'on n'y trouve pas d'éléments de science-fiction ou de fantastique... 

Cette démonstration fait apparaître d'autant plus L'Affaire du Collier  comme une réussite dans son genre,  en apportant une preuve supplémentaire de l'intuition géniale d'Edgar P. Jacobs dans le choix et la pertinence de ses idées, toujours "dans le coup" (cf. les dates respectives des œuvres citées) !

Mr SMITH

© Jocelyn M. Lecocq - Cet article est la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation préalable.